A propos du propos

De MontpelNet
Aller à : navigation, rechercher


Le projet MontpelNet est celui d'une expérimentation hybride en vraie grandeur, de cristalisation relationnelle participative [1] et dans la durée par la société civile. Elle part du concept générique de cyberagora locale (tous peuvent s'interconnecter avec tous [2]) dans le cadre de la glocalité (implantation locale de la métropole et de sa périphérie dans le contexte mondial) montpelliéraine :

  • expérimentation virtuelle [3]: un ensemble de sites et propositions en ligne constituant une infrastructure virtuelle ou sous-jacente : les sites, les applications, leurs logiciels, leur organisation et leurs opérations.
  • expérimentation réelle : les réactions des gens à cette infrastructure, son utilisation par les entrepreneurs d'initiatives qui y participeront, les condition du développement de propositions utiles au quotidien de la "multitude" des chacuns de nous.

Le but de cette expérimentation hybride [4] est donc d'apprendre itérativement [5] et de tirer ensemble les leçons de ce dont les résidents et les entreprises d'une métropole comme Montpellier peuvent avoir besoin et des pratiques portées par le numérique qui peuvent s'y développer.

Le mot clé est concitoyens; chacun de nous et de nos exos pour un vie plus facile ensemble ...

---
  1. participative : corecherche ouverte à tous : université, secteur privé, société civile, politiques et actueurs de terrain.
  2. nous en sommes là à une facilitation numérique ouverte à tous et donc à une proposition technologique avancée avec ambition de mise sur le terrain et sur le marché en coopération inter-muti-smart-ups (Smart Hub de Montpellier).
  3. le rôle de la recherche est d'observer, modéliser et expérimenter pour valider sa modélisation théorique (sous réserve d'une recherche de réfutation permanente). L'expérimentation virtuelle est effectuée non-pas sur un système "réel", mais sur son modèle mathèmatique/numérique informatiquement exécuté.
  4. On parle d'expérimentation hybride lorsqu'on tente de modéliser une proposition numérisée et d'observer et valider les réponses du monde réel qu'elle appelle.
  5. c'est à dire de tirer partie en permanence des enseignements obtenus de nos réactions réelles d'habitants pour adapter de façon concertée les spécifications des propositions techniques.